Après une descente de quelques marches l'allée centrale passe entre deux boulingrins. Ce mot est la déformation - très francisée ! - du mot anglais bowling-green, qui désignait l'endroit où les Britanniques jouaient à une sorte de bowling. Un boulingrin est donc simplement un parterre entouré d'un talus. Une pelouse entourée d'un petit talus dans n'importe quel jardin sera un boulingrin.

Les boulingrins de Vaux le Vicomte sont composés de broderies de buis, aussi nommées Turqueries car à l'origine les motifs étaient inspirés de ceux des tapis Turcs, très en vogue au XVIIème. Comme on le voit ici, l'utilisation de buis et de matières minérales permettait de créer des décors présentant le même aspect au fil des saisons, accréditant l'idée que l'Homme avait dominé la nature …

 

En plein milieu de l'allée, entouré de 4 statues qui remplacent les 4 bassins de 1661, le bassin appelé Rond d'Eau. Il se trouve à l'intersection de l'axe principal Nord Sud et du second axe Est Ouest, celui nommé «Axe Grilles d'eau / Grilles du Potager» car à l'Ouest, il y a les grilles de l'ancien potager et à l'Est, des jets d'eau jaillissant verticalement afin d'offrir une symétrie aux grilles du potager…

 

 

Autour du Rond d'Eau, là où il y avait autrefois 4 vasques équipées de jet d'eau, se trouve aujourd'hui 4 statues qui elles aussi ont posé quelques soucis d'identification. Quelquefois présentées à tort comme " les 4 saisons" ce sont en fait :

Vertumne (Dieu romain des jardins et des récoltes de l'automne époux de Pomone)

Pomone (Déésse romaine des fruits et des vergers, épouse de Vertumne )

Zephyr (Dieu romain du vent, époux de Flore)

Flore ( Déesse romaine des fleurs, épouse de Zephyr)

Au passage on remarquera que les statues autour du rond d'eau sont déjà plus grandes que celles qui bordent la terrasse.